© 2017 - A Bicyclette - Le voyage à vélo

NOUS SUIVRE

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon

Partir...

26/05/2017


Il en a fallu de l'organisation pour s'en aller, entre la préparation du voyage, l'administratif, la location de l'appartement, l'achat du matériel et des vélos.


Pour emmener nos vélos à Carthagène, en Colombie, Air France nous avait indiqué qu'il fallait d'abord acheter nos billets puis les appeler afin de faire une demande d'autorisation pour transporter ces bagages "hors catégorie". Nous avons pris les billets cinq jours avant le départ et après plusieurs appels nous avons eu l'autorisation de la compagnie la veille du départ.


Notre avion décollant à 7h50, il était impossible de nous rendre à l'aéroport le matin même car les transports en commun n'auraient pas été ouverts pour arriver assez tôt pour emballer les vélos.
Nous nous sommes donc rendus à l'aéroport la veille. Ce qui paraît si simple fût déjà un parcours du combattant. 1h pour passer trois ascenseurs et arriver sur le quai du RER B à la Gare du Nord car beaucoup trop d'individus, sans le moindre bagage, bloquaient les ascenseurs au lieu de prendre les escalators.
 


Arrivée à la station CDG, les ascenseurs étaient non fonctionnels, il a fallu faire avec... enfin sans ... 


Nous avons passé la nuit dans un hôtel à proximité de l'aéroport. Afin d'éviter le moindre couac, Amandine a proposé d'aller faire un tour chez Air France le soir même afin de nous assurer d'avoir l'ensemble des informations pour embarquer avec notre barda.  


Réveil brutal à 4h50 après une nuit très courte. Nous avions anticipé la veille le rangement des sacoches de vélos et une partie des protections de nos lumières.

A 5h40 nous arrivons au stand de la compagnie pour payer et récupérer nos cartons de vélos (le stand ouvrait à 5h30 donc nous sommes presque dans les temps !)
Je commence de mon côté à préparer les vélos. À 5h55 les cartons nous sont remis.
5 minutes plus tard, mes parents nous rejoignent. Ils avaient prévu de passer nous faire un coucou avant le départ. Leur présence a sans aucun doute sauvé notre départ car l'emballage de nos vélos et de nos sacoches fût plus long qu'escompté et leur aide s'est avérée indispensable.  


C'est la course, nous effectuons le check-in 40 minutes avant le départ. Pas de sièges attribués car l'avion est en sur-booking, nous aurons nos sièges à l'embarquement. Nous déposons les bagages hors-formats et courons vers les douanes pour attraper notre vol. Dans l'urgence, nous n'avons malheureusement pas eu le temps de boire un café avec mes parents qui avaient fait le trajet jusqu'à l'aéroport.

En embarquant nous voyons un de nos vélos sur la piste. L'agent qui le transporte galère mais semble en prendre soin.  


Nous sommes dans l'avion pour Amsterdam, notre première escale. Il décolle à l'heure. Les vélos sont avec nous. Jusqu'ici tout va bien, jusqu'ici tout va bien.  

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retour manqué

21/12/2017

El Chaltén ... this is the end

10/12/2017

1/15
Please reload