© 2017 - A Bicyclette - Le voyage à vélo

NOUS SUIVRE

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon

Baños

22/07/2017

Je passe une très mauvaise nuit ... sur les toilettes ! Il semblerait que mon estomac n'ait pas apprécié le menu du marché. J'avais pourtant bien mangé. Nous ferons désormais l'impasse sur cette adresse. Nous nous retrouvons pour le petit déjeuner avec Danielle, Christophe et Daphné, ce sera dans une crêperie. Comme souvent ici, le serveur prend la commande puis sort du restaurant pour aller faire les courses.

 

Une des principales attractions du coin est la route des cascades à vélos. Nous louons donc des vélos et partons pour cette petite balade de 16 kms de descente.

Nous longeons plusieurs cascades impressionnantes. Autour des cascades, plusieurs attractions sont possibles donc souvent les tyroliennes. Une partie de la piste est sur la route, d'autres sont des pistes cyclables essentiellement destinées aux vélos. Les voitures font attention à nous sur la route, c'est agréable. 

De peur que l'on nous pique les vélos pendant les arrêts, nous avons préféré louer des vélos plutôt que de prendre les nôtres. On se rend vite compte avec Amandine que nos guidons Baramind sont de petites merveilles pour ne pas sentir les vibrations. Malgré leurs suspensions, les VTT que nous avons loué tremblent de tous les côtés. 

 

A la fin de la randonnée à vélos, nous posons nos destriers dans un parking et allons rejoindre la cascade du Pailon del Diablo, la plus grande cascade d'Equateur. Une randonnée de 30 minutes permet de rejoindre la cascade. Le débit est impressionnant, le bruit assourdissant.  

 

Il est possible de nous rapprocher plus près, sous la cascade, en rampant sous la roche. Les gens que nous croisons sont tous trempés. Heureusement nous avions prévu le coup : nous sommes armés de nos vêtements de pluie, et de casques. 

 

 Après cette petite douche, nous voilà autour d'un café... d'une bière puis nous repartons en camion à côté de nos vélos. 

 

Le soir nous profitons brièvement de termes avec Daphné et tombons par hasard sur un restaurant suisse. Ce soir, ce sera fondue savoyarde ! Premier bon fromage depuis notre départ.

 

Le lendemain, Amandine se lève tôt car elle doit téléphoner à son boulot en France, puis se préparer pour le premier rafting de sa vie. Elle rejoint Danielle et Christophe à 9h. 

 

Je traine au lit et rejoint Daphné pour aller faire une randonnée (celle du Mirador Bellavista). 

Nous nous retrouvons à l'hôtel peu de temps après que Daphné soit partie prendre son bus pour Quito. Amandine me raconte surexcitée son expérience de rafting et me fait regretter de ne pas avoir tenté l'expérience. Le moniteur était génial et sans aucun doute à l'origine d'une grande partie du fun de l'activité. Il l'a fait asseoir sur l'avant du bateau, accrochée à la corde pour prendre les rapides. Amandine est également tombée à l'eau. 

 

Un peu plus tard, Daphné nous apprend qu'elle est bien arrivée à Quito ... sans son Moomin (voir ici) ni son reflex. Pendant le trajet en bus, un individu mal intentionné lui a volé ses biens dans le sac qui était entre ses jambes. 

Nous passons la soirée avec Christophe et Danielle, à manger des pâtes, boire des bières et jouer au baby-foot. On se fait battre à plate couture. La soirée se finit dans un bar rock assumé ! 

 Sauf qu'il se travestit en passant du reggaeton. Visiblement, ce soir là n'était pas tenu par le patron.

 

Nous sommes vendredi et c'est déjà notre dernier jour à Banos. Nous allons petit déjeuner après avoir laissé l'ensemble de nos bagages à la consigne de l'hostel, puis partons randonner vers la Casa del Arbol. Il y a peu d'indications de cette randonnée et notre pauvre carte ne fait pas l'affaire. Nous nous perdons à plusieurs reprises. Peu importe, la vue est magnifique, la balade et les sentiers agréables.

 

Après une bonne montée et plusieurs pauses boissons bien méritées, nous arrivons finalement à la Casa del Arbol à 15h50. Pas de bol, tout est couvert par les nuages, on ne voit rien. 

 

Le retour se fait en bus, nous retournons nous poser à l'hostel en attendant de prendre le bus de nuit qui nous emmènera à Cuenca. Les vélos rentreront dans le bus sans discussion et sans que l'on ne nous demande quoi que ce soit :-).

 

Baños, les 18, 19, 20 et 21 juillet 2017

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retour manqué

21/12/2017

El Chaltén ... this is the end

10/12/2017

1/15
Please reload