© 2017 - A Bicyclette - Le voyage à vélo

NOUS SUIVRE

  • YouTube Social  Icon
  • Facebook Social Icon

L'Equateur

30/07/2017

L'Equateur c'est fini ! C'est donc le moment de partager avec vous nos retours sur le pays. Une chose est sûre, nous reviendrons. Nos délais serrés pour retrouver ma famille avec qui nous avons rendez-vous au sud du Pérou, nous ont fait faire un grand nombre d'impasses sur des lieux à visiter : le volcan Cotopaxi, la lagune Quilotoa, la ville de Loja (capitale de la musique en Équateur), les Galapagos ou encore la côte Pacifique.

La situation géographique en fait un pays d'une riche diversité.  

 

Sécurité

Nous nous sommes toujours sentis en sécurité sur les chemins que nous avons emprunté. Le ministère des affaires étrangères présente cependant quelques zones qu'il faut éviter. Je pense que tout dépend du contexte. Nous sommes allés à Cuyabeno (zone rouge à droite) avec une agence, et tout s'est bien passé. De même, nous avons traversé la zone orange de Tulcàn à Ibarra sans encombres.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le contact avec les équatoriens s'est bien passé et personne ne s'est intéressé au prix de nos vélos :-) .

Il est fortement recommandé de prendre des taxis "Seguro" qui contiennent des caméras de surveillances et un bouton accessible depuis les sièges passagers. Ce bouton permettant de prévenir la police en cas de problème. Nous avons été vigilants sur ce point. Le sujet des chiens est toujours présents. Ces animaux démoniaques sont surreprésentés sur ce continent.

Alimentation
Les "Mercado Central" permettent de bien manger pour pas cher (2,5$ pour une soupe, un plat et un jus). Malheureusement mon estomac ne semble pas apprécier l'expérience. Probablement à cause de l'eau utilisée dans les soupes et dans la cuisson des aliments. Une des spécialités Equatorienne est la soupe de pommes de terres, souvent accompagnée d'un avocat et d'un oeuf. Il y a également la soupe de poulet. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La traversée à vélo 

Nous avons choisi la facilité et surtout la sécurité en empruntant essentiellement de grands axes (pour éviter les chiens errants  et les chemins trop accidentés). De ce fait, nous pédalions souvent sur la bande d'arrêt d'urgence de belles routes goudronnées. L'inconvénient est la pollution des véhicules. Sur la partie nord du pays, il y avait peu de circulation donc peu de soucis. A partir de Quito, la circulation était plus dense et nous le ressentions fortement dans l'air que nous respirions, mais aussi dans la conduite plus hasardeuse des équatoriens.
Contrairement à la Colombie, il faut bien anticiper ses réserves d'eau et d'alimentation car nous pouvions faire 50kms sans point de ravitaillement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'altitude
Nous n'avons pas souffert de l'altitude si ce n'est une sensation d'essoufflement sur quelques côtes à plus de 3000m. 


Les discothèques 

Le long des routes, il y a beaucoup de publicités pour des discothèques ou motels aux activités diverses et variées.  On peut y constater sur les nombreuses pancartes qu'il y a du boulot pour faire changer l'image de la femme...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les bus 

Il y a énormément de vols dans les bus. La majorité des voyageurs que nous avons croisé se sont fait voler des choses. Ce n'est pas notre cas mais nous avons été d'une extrême vigilance : 

- en surveillant nos affaires jusqu'à la fermeture du coffre ; 

- en gardant nos sacs sur nos genoux avec les sangles autour de nos bras. 

 

Il est facile de mettre les vélos dans le bus, et les entreprises ne font pas payer de surplus. Du coup, comme ça nous change de la Colombie, cela permet de donner un pourboire au chauffeur pour le remercier ;-)

 

 

Voici le récap' en vidéo ! 

 

  

 

 

  

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retour manqué

21/12/2017

El Chaltén ... this is the end

10/12/2017

1/15
Please reload